Plus que quatre semaines

Dans quatre semaines ce sera le marathon d’Ottawa. Mon plan pour cette année était très simple, avoir un gros hiver de volume de course afin de m’assurer de ne pas manquer ma qualification pour Boston cette année, l’année dernière malgré que j’avais réussi le temps de qualification le “cut off” si je peux m’exprimer est tombé 14 secondes avant mon temps.
Continue reading

Un nouveau défi?

Suite à ma déception a Muskoka je me suis dit que ça me prenais un nouveau défi avant l’arrivée de la saison morte. J’ai donc décidé de m’inscrire au Défi XTrail du mont Orford. Ça devrait être une superbe de belle activité et quelque chose de nouveau à découvrir pour moi. La course en sentier m’a toujours intrigué, je me suis toujours demandé pourquoi les gens aimaient cela.

En plus, l’automne est probablement la plus belle saison pour courir dans les sentiers en forêt. Il n’y a pas, ou presque pas de moustique et ce n’est pas trop chaud. En plus d’ici quelques semaines ça va être la saison des couleurs qui est probablement la plus belle saison au Québec!

Et puis cette année j’ai décidé de me lancer la dedans moi aussi, depuis environ un an j’ai le gout de faire un ultra marathon et ils sont tous hors route. Alors je me suis dit que j’allais devoir essayer cela un jour ou l’autre!

Malheureusement étant donné que ça sera la première année il est difficile d’avoir une idée des temps et du dénivelé de la course mais j’imagine que ça ne sera pas plus facile que le 11km qui lui a un dénivelé positif de 618 mètres, rien de moins!! Donc si on ajoute 9 kilomètres, ça ne sera pas plus facile c’est certain.
Continue reading

Rapport de course – Ironman Mont Tremblant

Nous arrivons sur le site le vendredi midi comme l’an passé, de manière à avoir le temps d’aller chercher nos sacs, numéro de dossard, etc. avant la fermeture. Notre plan initial à Miriam et moi était d’aller faire une ride de vélo après cela, mais notre estomac avait une toute autre idée. Nous avons alors décidé de s’asseoir sur une terrasse pour boire de l’eau et manger un peu.

Par la suite, nous sommes allés faire notre «check-in» à l’hôtel et nous avons profité du reste de l’après-midi pour visiter l’expo et dépenser un peu. Ensuite, c’était déjà l’heure du souper de pâtes traditionnel. Nous nous dirigeons vers l’énorme tente dans laquelle nous serons environ 3000 personnes à ingurgiter des pâtes!

Le souper était correct. J’imagine que l’on ne peut pas trop en demander à un cuisinier qui doit préparer un souper pour 3000 personnes, transporter le tout dans une tente et le servir par la suite. Un souper tout de même assez plaisant, en compagnie de Miriam et Stéphanie.
Par la suite, direction chambre d’hôtel pour le dodo. Le vendredi soir c’est la journée où l’on doit bien dormir car pour beaucoup de personnes la veille de la course, dormir c’est extrêmement difficile.
Continue reading

Ironman training, ou comment inventer des heures

L’entrainment pour l’Ironman du Mont-Tremblant va bon train. Par contre je m’aperçois à quel point on invente des heures dans une journée pour être capable d’y faire rentrer l’ensemble des heures d’entrainement requises pour arriver à la course dans un état acceptable pour faire un bon temps.

Ici je dis acceptable car je ne crois pas qu’il soit possible pour une personne avec famille, et travail de s’entrainer suffisamment pour arriver au Ironman dans une forme parfaite.

Dans un monde idéal j’aurais plus de longue sortie de vélo de faite. Mon volume de course serait beaucoup plus élevé et je nagerais plus que trois fois par semaine! Mais le monde n’est pas idéal, alors je me dois d’inventer des heures dans mes journées.

Cela signifie que je me lève tôt le matin afin d’aller faire un double training avant le boulot. Ou encore que je vais nager tôt le matin et rouler après le boulot le soir.

Je prends aussi mon vélo pour aller au boulot lorsque c’est possible, ça me donne quelques kilomètres de plus de roulés.

Présentement je suis dans mes grosses semaines de volume, ça signifie environ 20 heures d’entrainement. Pour arriver à faire cela tout n étant à la maison le plus possible je me suis créé un horaire que très peu de gens apprécierait!

Juste cette semaine ça ressemble à cela.
• Lundi matin course vers 6hrs, 2 heures de vélo après le boulot.
• Mardi matin natation 5h45 suivi d’une heure d’intervalles sur la piste du PEPS.
• Mercredi matin 5h30 on se donne rendez-vous au PEPS pour 1h45 de vélo incluant quelques intervalles suivi de 45 minutes de course à pied.
• Jeudi matin natation à 5h45, et deux heure de vélo en soirée après le boulot.
• Vendredi devrait être ma journée off de la semaine, mais je vais probablement allez nager au lac
• Samedi matin départ tôt pour 6heures de vélo suivi de 1h30 de course a pied.
• Dimanche matin un petit 3 heure de course à pied

Le plus triste dans tout cela, c’est que pour la plupart des gens qui s’entraine pour l’Ironman ces semaines la deviennent normal après un certain temps et on se demande toujours pourquoi les gens nous trouve un peu fou 😉

Alors, si vous connaissez quelqu’un qui s’entraine pour l’Ironman dites-vous qu’il est probablement un peu fou mais qu’il ne le réalise pas! Et merci de le supporter dans sa folie.

Un merci tout spécial a ma blonde que j’aime qui me supporte dans mes niaiseries jour après jour et ce même si elle trouve que je ne suis pas souvent à la maison! 😉 Merci beaucoup à chacun d’entre vous qui êtes venu faire un ou des entraînements avec nous. C’est toujours plaisant d’avoir des compagnons d’entrainement!!

On se voit sur la ligne de départ de Mont-Tremblant le 18 août 🙂

Quand on veut, on peut ;)

Quand j’ai eu 40 ans,  j’ai décidé de me remettre en forme. Cela m’a amené à essayer le triathlon. Cinq ans plus tard,  j’ai complété mon 8ième demi-Ironman.

Je me souviens encore de mon premier, à Magog en 2010; j’ai vraiment pensé mourir dans le lac, sur le vélo et à la course à pied! J’ai finalement terminé le tout avec un temps de 6h11.

Hier,  j’étais à Mont-Tremblant pour mon 8ième que j’ai complété avec un temps de 4:57:01. Alors je me dis: Quand on veut, on peut. Il suffit de s’y mettre et de mettre tous les efforts. Dans le monde d’aujourd’hui où tout nous est donné sans aucuns efforts c’est parfois difficile à comprendre pour la plupart des gens qui nous trouvent un peu fous de toujours vouloir se dépasser comme cela. Moi je pense que c’est ce qui nous permet de profiter de la vie au maximum.

Mais bon, revenons au sujet principal de mon billet d’aujourd’hui: Ma course d’hier.
Nous étions une superbe délégation du club, au moins une douzaine. Une bonne partie de cette belle gang là en était à leur premier demi-Ironman. Félicitations à vous tous!
Continue reading

Marathon d’Ottawa

En fin de semaine avait lieu le marathon d’Ottawa, une des courses les plus courus au Canada. J’avais décidé plus tôt cette année de ne pas le courir étant donné que mon objectif principal cette année est l’Ironman de Mont-Tremblant à nouveau.

Par contre au début avril j’ai discuté un peu avec mon entraîneur et elle était d’accord à ce que j’aille m’amuser à Ottawa. J’ai donc commencé à monter mon volume afin d’arriver à la ligne de départ du marathon avec une forme respectable. J’avais deux objectifs en tête, le premier était de battre le temps d’Alex il y a deux ans à Ottawa qui était de 3h29 et le deuxième était de me qualifier pour Boston en 2014. Pour cela j’avais besoin d’un temps sous les 3h25.

Étant donné que je me suis décidé à la dernière minute les hôtels étaient pleins et le marathon aussi. J’ai donc acheté le dossard d’une amie qui ne pouvait le courir à cause d’une blessure. Par contre je devais toujours me trouver une place ou dormir. Stéphane, le frère de Patrick, ainsi que toute sa famille ont été assez gentil pour m’héberger pour le weekend.
Continue reading

Ironman Mont-Tremblant

“Robert Lejeune, you are an Ironman”

Je crois que tous les gens qui font du triathlon ont rêvé un jour ou l’autre d’entendre le fameux Mike Reilly prononcer leur nom avec sa grosse voix grave. Dimanche le 19 août 2012 j’ai eu le plaisir de l’entendre à mon tour. Je ne peux pas vous dire combien de gens ont terminé un Ironman dans leur vie. Mais je peux vous garantir que pour chacun d’entre eux ca a surement été une expérience hors du commun.

Un Ironman c’est une longue journée, mais avant tout c’est une longue année d’entrainement. Des semaines interminables où l’on empile les heures les unes après les autres. Pour certain c’est 20, ou 25 et des fois mêmes 30 heures semaines. Sans calculer que l’on doit tous travailler 35 à 40 heures semaine pour payer ces folles dépenses.
Continue reading

Demi-Ironman Mont-Tremblant

La journée débute bien, je me réveille de bonne heure au condo que nous avons loué et je déguste deux bagels avec un couple de café. Par la suite, ma blonde nous dépose à la zone de transition et je prépare mes affaires tranquillement.

Puis on se dirige vers la plage pour les départs, une superbe plage qui est si grande mais qui sera si petite au départ du Ironman dans deux mois … Ma meilleure natation a vie dans un demi-Ironman donc je ne peux pas me plaindre. J’avais espoir d’être un peu plus vite depuis car mes temps dans la piscine sont mieux cette année mais je vais prendre ce temps-là tout de même!
Continue reading