Pour écouter la version audio

Parti courir no 86, 22 avril 2022

Je suis parti courir. À la radio, une « éclipse médiatique », celle du décès de Guy Lafleur. Tout le monde raconte son « moment » avec le Démon blond. Depuis le temps que vous me lisez, vous avez probablement réalisé qu’il y a chez moi un côté Forrest Gump. J’ai tendance à apparaître dans des histoires où j’ai pas vraiment affaire, question de chance. 

Alors, évidemment, oui, j’ai croisé Guy Lafleur. Mieux, j’ai joué contre lui. Au Forum. Et il a été obligé de tricher pour réussir à compter contre moi. 

Si je n’ai pas votre attention après ce dernier paragraphe, je n’y arriverai jamais.

23 novembre 1986. Mon équipe, les Médias du Québec, affronte des anciens professionnels dans un match bénéfice au Forum. Rien de bien spécial, ce genre de partie, il y en a des dizaines chaque année, sauf que… Guy Lafleur va jouer. Il était à la retraite depuis un an (il reviendra au jeu avec les Rangers en 1988). Ce sera son premier match depuis son départ en mauvais terme avec l’organisation des Canadiens. Alors il y a une grosse foule et tous les médias couvrent le « retour de Lafleur au Forum ».

D’abord, un peu de mise en contexte : Je n’ai même pas joué un junior sérieux. Guy Lafleur a beau être retraité, il n’a que 35 ans, tous ses coéquipiers ont joué dans la Ligue Nationale. On s’entend, je vais avoir l’air d’un cône orange sur l’autoroute à l’heure de pointe. 

On joue la partie, les pros sont gentils, ils n’ouvrent pas trop la machine. On se fait battre mais pas démolir. 7-4. Seul point négatif, on arrive en fin de match et Lafleur n’a toujours pas marqué. 

17 secondes à jouer, mise au jeu dans notre zone. Défenseur gauche, je suis posté face à Lafleur. L’arbitre passe devant moi et me dit : « je fais la mise au jeu et je saute sur toi ». 

Pardon?

L’arbitre, c’est Red Storey, un personnage. Un ex-joueur de football qui s’est recyclé en arbitre. Il a arbitré au football, au hockey, même à la lutte. Il sait c’est quoi un bon spectacle et il va faire tout son possible pour en donner un au public du Forum. 

Alors, partez le ralenti à 17 secondes :

  • Storey dépose la rondelle devant Jacques Lemaire. 
  • (En fait, il l’a carrément lancée du « bon bord » mais de toute façon, Lemaire aurait gagné la mise au jeu, c’est sûr). 
  • Lemaire passe à Lafleur, qui, miraculeusement, se retrouve complètement libre. 
  • (Le miracle, c’est l’intervention divine du vieux Red Storey qui a foncé sur moi, tel qu’annoncé. Le bonhomme est costaud, je me retrouve sur le derrière). 
  • Lafleur est donc tout seul avec la rondelle. 
  • (Les Fantômes du Forum s’assurent qu’elle est bien à plat sur sa palette, prête à partir).
  • Ti-Guy lance…et compte, bien sûr, avec un gros 7-8 secondes de marge de manœuvre.
  • La foule se lève, moi, je me relève. Fin Hollywoodienne*.

On s’est serré la main, puis, on a fait une photo des équipes ensemble. Vous y jetterez un coup d’œil. Cette photo c’est la parfaite illustration de la modestie de Guy Lafleur. Il était la plus grosse star sur la glace, aucun doute. Personne ne se serait offusqué de le voir s’installer en avant, au milieu. 

Mais non, regardez bien, il est dans la dernière rangée, humblement derrière tout le monde, son visage à peine visible, au-dessus de l’épaule d’un moustachu. Le moustachu, c’est moi. 

Il ne l’a sûrement pas fait exprès mais juste pour ce moment-là, ça valait bien la peine de se retrouver le cul sur la glace du Forum, devant des milliers de personnes. 

Guy et Guy!

*Juste au cas où vous pensez que j’exagère, je joins ici le compte rendu publié le lendemain dans le Journal de Montréal. À part le nom de ma station de radio, tout y est rigoureusement exact. 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.